Lorsqu’un bâtiment est reconstruit à la suite d’un incendie grâce aux indemnités perçues par le preneur de sa compagnie d’assurance, le preneur aura droit à une indemnité à la fin de son bail même s’il n’a pas lui-même financé les travaux (en ce sens un arrêt de cassation du 5 novembre 2015). Il est donc essentiel dans cette hypothèse que le bailleur prenne des précautions pour pouvoir faire face à cette dépense en cas de résiliation anticipée du bail. Il peut notamment se couvrir avec une assurance.